ubik-philip-k-dick

Résumé : Joe Chip travaille pour l'entreprise de protection anti-psy de Glenn Runciter. Son job consiste à retrouver les hommes et femmes capables de neutraliser les pouvoirs des télépathes, précog et autres êtres fantastiques employés par l'entreprise de Ray Hollis, leur adversaire dans ce monde futuriste où l'esprit est devenu un terrain de jeu. Après il se passe vraiment un paquet de trucs qui modifie la situation initiale mais impossible d'en dire plus sans tomber dans le spoiler :).

Mon avis perso : Lu dans le cadre d'une lecture commune organisée sur Livr'addict par mumuzbooks, merci à toi :).

J'ai eu quelques difficultés à entrer dans Ubik. L'apparence très sf de l'ensemble de cette société a vraiment super mal vieilli, ça donne un côté kitsch qui pousse le bouquin du côté des séries B. Les tenues sont encore plus ringardes que les vraies tenues de 1992...

Les personnages non plus ne m'ont accrochée plus que ça. Ils ne sont pas de mauvaise facture, ils sont même plutôt réalistes, mais pas spécialement approfondis. On ne dirait comme ça, mais Ubik est plus un roman d'action qu'autre chose. J'ai exactement les mêmes soucis avec les films d'action où la part belle est faite à l'intrigue plutôt qu'aux personnages.

L'intrigue justement qui, à défaut de me passionner pendant les quelques 280 pages du roman, offre une construction très intéressante. Le lecteur est régulièrement pris à contre-pied, les retournements de situation s'enchainent jusque dans les toutes dernières pages. L'univers cède petit à petit sous les pieds des protagonistes sans que ni eux, ni nous, n'en comprennent les raisons.

C'est là le point fort d'Ubik : il intrigue autant Joe que nous. La double-lecture est riche en concepts abordés. Le côté délirant est vraiment bien exploité et mis en scène. L'explication finale est assez satisfaisante bien qu'à mes yeux, elle manque un peu d'ambition. Ca a d'autant plus renforcé le côté série B et film d'action qui m'ont tenue en dehors du coeur du livre.

Ma note perso : 13/20, j'admire, et en même temps, je ne suis pas convaincue.

L'après-critique : Comme tout Dick qui se respecte, une adaptation ciné est plus ou moins en cours. Michel Gondry (Eternal Sunshine of the Spotless Mind, The Green Hornet) a déclaré en 2011 qu'il s'occupait du projet.

Lu dans le cadre d'une lecture commune : organisée par Mumusbooks, merci à toi ! Pour les autres avis, c'est juste ici :

Mumuzbooks -- Dyce -- StupidGRIN -- Evora -- gumis