03 décembre 2011

Le Siècle Mécanique T1 : Boneshaker ~ Cherie Priest

boneshaker

Résumé : 1880, Seattle, mais pas celle qu'on connait. Non, dans cet univers steampunk, Seattle est entourée par un mur gigantesque destiné à contenir le Fléau, un gaz mortel qui transforme les gens en Pourris, un gaz relargué par accident. Briar Wilkes vit à l'extérieur de l'enceinte avec son fils Zeke. Elle est la veuve du Docteur Blue, le scientifique qui est à l'origine de cet accident. Destiné à laver la mémoire de son père, Zeke décide de s'aventurer dans la ville maudite, et ce au péril de sa vie.

Mon avis perso : Prix locus du meilleur roman de SF 2011, Boneshaker m'avait savemment tentée. Du zombie, de la mère qui part chercher son gamin, une ville isolée, des dirigeables (je surkiffe les dirigeables depuis Thursday Next). Bref, tous les ingrédients pour me plaire ! Pourtant, la mayonnaise n'a pas pas pris comme je l'aurais aimé.

Tout l'univers de ce roman m'a apporté un vent de fraîcheur. Les personnages principaux, Briar et Zeke, sont originaux, dôtés d'un fort caractère et assez charismatiques (Briar !). Les divers intervenants qu'ils rencontrent sont de la même trempe, tous de grosses personnalités. 

J'ai beaucoup aimé le style extrêmement visuel de Cherie Priest. Les premières pages sont un délice, l'environnement décrit prend vie avec beaucoup de facilité. Il y a toujours ce petit détail qui rend le reste vivant. Par contre, et c'est là un souci, dès qu'il y a un peu d'action, dès que l'on se retrouve dans les rues étouffantes de Seattle coursés par des Pourris, je n'arrivais plus à suivre, plus à me répérer, à visualiser ce que Priest elle-même voyait. C'est très dérangeant. J'ai l'impression d'avoir des passages d'une grande clarté entrecoupés de flous jaunâtres ou obscurs (ça dépend d'où on se trouve).

Et franchement, pour un roman d'action, c'est un comble de mal gérer ses tranches d'action (avis personnel hein !).

Certains points déterminants de l'intrigue sont servis par le hasard. Pas de bol, le tunnel d'effondre juste quand Briar souhaite y entrer, mais par un coup de chance elle se retouve face à... etc. etc. On ne spoilera pas d'avantage :D ! Ce n'est pas trop fréquent mais ça tend à fragiliser la crédibilité globale de l'intrigue.

Un point positif maintenant ! L'auteur ne prend pas son lecteur pour un idiot ! Il y existe notamment une sorte de doute concernant un personnage, doute que Priest installe simultanément dans notre esprit que dans celui de Briar (mais sans nous le dire tout de suite). L'intrigue qui part de ce côté-là du roman est sans grande surprise et sans grande révélation mais reste intéressante.

Le bouquin fait partie d'une trilogie mais peut se suffir à lui-même (?). Il faudrait quand même que je procure le tome 2, Clémentine, pour m'en assurer. J'ai l'impression qu'il manquait volontairement certains pans du récit. Mais peut-être n'est-ce qu'une impression !

Ma note perso : 13/20, un roman un poil inégal avec des passages bons puis flous, des personnages hauts en couleur, de l'action paradoxalement pleine de longueurs. Le tome 2, moitié moins long, peut se révéler horrible en cas de concentré d'action ou géniallissime en cas d'éviction de longueurs.

L'après-critique : L'adaption ciné est sérieusement étudiée par Hammer Films en partenariart avec Cross Creek Pictures. Plus d'infos ici.

 

Posté par Nefertari808 à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Le Siècle Mécanique T1 : Boneshaker ~ Cherie Priest

Nouveau commentaire