03 janvier 2013

La saga des Wildenstern T1 : Voraces ~ Oisin McGann

voraces-mcgann

Résumé : Dans la richissime famille Wildenstern, il n'est pas rare que l'on s'entre-tue pour obtenir la place tant convoitée de Patriarche. Alors, lorsque le fils aîné décède dans de mystérieuses conditions, son frère Nate, de retour après un long voyage, va devoir sortir quelques squelettes des placards du manoir... au sens propre.

Mon avis perso : Typiquement le bouquin qui remporte les coups de coeurs et les critiques ultra élogieuses... jusqu'à ce que je le m'en saisisse. Fatalement, son entrée dans ma bibliothèque déclenche toute une flopée d'avis mitigés, auquel, il faut bien l'avouer, j'ajouterai le mien.

Le problème de cette intrigue, c'est qu'elle ne décolle pas. J'étais pourtant complètement disposée, déjà, les critiques m'avaient mise en appétit, ensuite, l'univers est assez original, un poil barré, enfin, les deux personnages principaux ont un certain capital sympathique. L'histoire est honnête, mais il manque l'intensité nécessaire pour la rendre aussi palpitante qu'attendue.

Déjà, Nate, ça ne fonctionne pas. Sa personnalité n'est pas à la hauteur. D'un côté, on a une lutte intrafamiliale acharnée, des membres théoriquement prêts à tout pour occuper la place du patriarche, une enfance dominée par la présence écrasante de son père. Mais de l'autre, Nate est un faux battant, un faux dur, un gentil un peu simple. Rien de passionnant à son sujet... Un vrai gâchis.

Daisy et Roberto sont déjà plus intéressants. Il n'y a pas cet enrobage trompeur qui a emporté Nate avec le rédibitoire effet "pétard mouillé". On sait qu'ils sont gentils-gentils, c'est parfaitement assumé et ça m'a permis de m'attacher plus facilement à eux. Daisy profite de l'injustice, façon délit de facies, intentée par Nate. Roberto surfe un peu sur les parts d'ombre qui le concernent.

Outre les personnages qui n'ont rien des ambitieux promis, l'histoire prend un tournant assez étrange permettant l'arrivée de caractères un peu plus hauts en couleur mais dont l'exploitation - divertissante mais classique - laisse une petite frustration. Le final s'emballe un peu, mais c'est trop tard pour m'emporter.

En fait, ce qui manque à ce Voraces, c'est de la profondeur. Le style est lisse, les personnages sont simples, le background est à peine exploité, l'intrigue ressemble plus à un long fleuve tranquille qu'à un torrent déchaîné. Je n'ai pas détesté, je n'ai pas adoré, je suis restée globalement indifférente. Ça se lit facilement, mais sans plus.

Ma note perso : 12/20, honnête mais souffrant d'un certain manque de développement. Un roman beaucoup plus jeunesse qu'il n'y parait. Je lirai quand même le tome 2 pour le sortir de ma PAL.

L'après-critique : On se retrouve à la fin de la saga :).

Posté par Nefertari808 à 00:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur La saga des Wildenstern T1 : Voraces ~ Oisin McGann

Nouveau commentaire