Main dans la Main, de Valérie Donzelli, 19/12/12 :

Joachim, employé d'un miroitier, et Helène, directrice de l'école de danse de l'Opéra Garnier, se retrouvent inexplecablement liés l'un à l'autre. Qui ? Comment ? Pourquoi ? Le mystère reste entier. Après La Guerre est Déclarée (que j'avais adoré), Valérie Donzelli nous ouvre la porte d'un de ses univers joyeusement barrés. Le film sera projeté à Rome pour le Festival de films. J'accroche complètement à la BA, je crains d'être la seule, et espère le voir avant le 21/12/12. Ça va être court. En espérant qu'il soit bon !s

 

Stoker, de Park Chan-Wook, 20/03/13 :

Lorsque son père décède dans un étrange accident, India voit d'un mauvais oeil débarquer son oncle, un homme aussi énigmatique qu'inquiétant. Super trailer, non ? La patte Park Chan-Wook (Old Boy, Sympathy for Lady Vengeance), l'esthétique léchée, la musique (The Dirge - Death in Vegas), tout y est appétissant.

 

Anna Karenina, de Joe Wright, le 05/12/12 :

Un triangle amoureux au coeur de la Russie du XIXème siècle. Adapté du roman de Tolstoï. En parlant d'esthétique léchée, en voilà un autre adepte. J'ai adoré Joe Wright et son Reviens-moi (Atonement) - j'en profite pour le conseiller chaudement. Après la déception Hannah, je l'attends au tournant, mais gentiment.

 

Iron Man 3, de Shane Black, le 01/05/13 :

Y a-t-il vraiment besoin d'un synopsis ? Y a-t-il vraiment encore des internautes qui sont passés à côté ? Un bon petit blockbuster, c'est comme le pop-corn. Ça ne révolutionne pas le monde de l'alimentation, mais c'est bon et ça passe tout seul.