06 juillet 2012

Le Dragon Griaule ~ Lucius Shepard

29338

Résumé : Griaule est peut-être bien le plus grand dragon que l'humanité ait connu. Des siècles plus tôt, un mage l'a vaincu. Il git depuis, victime d'un sort d'immobilisme, tandis que tout autour de lui, la vie continue. L'influence du dragon persiste pourtant, puissante et pernicieuse. Ce recueil contient six nouvelles consacrées à Griaule.

Mon avis perso : ... C'était pas vraiment dans mes plans. A première vue, "recueil de nouvelles" (bauf) + "fantasy visiblement sérieuse" (bauf) donne "pas trop mon genre" (bauf bauf). Les critiques étaient bonnes, la couverture jolie, j'ai craqué, mais pour l'offrir à un ami. Résultat, retour à l'envoyeur XD ("il est super bien, faut que tu le lises") ! On s'est observés pendant plusieurs mois, yeux dans l'oeil (au sens propre, cf la couv') jusqu'à ce que je finisse par craquer... pour mon plus grand bien.

Ce qui a le plus remis mes préjugés à leur place, c'est la vie qui se dégage de chacune de ces nouvelles. Les personnages sont à la base déjà plutôt bien construits. Il suffit d'une étincelle apportée par l'auteur pour voir les liens qui se tissent entre eux les magnificier. Shepard les ancre dans le réel avec une facilité stupéfiante. Presque toutes les nouvelles se construisent autour d'un couple aux moitiés parfois magiques de charisme, parfois confondantes d'humanité.

L'idée d'un dragon aux proportions titanesques confère à l'ensemble des récits une véritable aura. Il y a là un fantastique travail d'imagination. C'est souvent très beau, ça tire même sur le poétique (superbe scène où le peintre se perd dans une vision inspirée par le dragon). Immobile mais majestueux, Griaule impose sa présence au lecteur. Son influence est dépeinte tout en subtilité. Ses objectifs suivent toujours à une logique dont le fin mot se cache dans les dernières paragraphes.

Seuls quelques points m'ont dérangé. Le premier, c'est qu'il s'agit de nouvelles. Rien n'y fait, 50 pages pour une histoire, ça continue de me frustrer. Le deuxième, c'est le manque de cohérence global du recueil. Certaines nouvelles créent certaines pistes jamais exploitées par les autres. Certaines finalités tombent dans l'oubli. Je n'ai pas forcément besoin que tout trouve toujours une explication, mais quand une nouvelle aboutit à un résultat destiné à disparaître dans les limbes, je me demande, tout ça pour quoi (cf La Maison du Menteur) ?

Ma note perso : 15/20, un univers simple mais qui a ce petit truc humain et poétique en plus. De l'originalité en barres.

L'après-critique : Dixit Shepard,Griaule serait le plus grand dragon du monde de la littérature. Sinon, l'info qui sert à rien, ne confondez pas le dragon Griaule et Marcel Griaule, spécialiste des Dogons. Dogon... Dragon... Je sais, j'ai honte.

Posté par Nefertari808 à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Le Dragon Griaule ~ Lucius Shepard

Nouveau commentaire