17 juin 2012

Le Déchronologue ~ Stéphane Beauverger

dechronologue_couv

Résumé : Henri Villon, Français de naissance, est un de ces hommes qui appartiennent à l'océan. Au XVIIème siècle, ils règnent sur les Caraïbes, se retrouvent régulièrement face aux Espagnols alors maîtres de cette partie du monde... du moins en apparence. Obsédé par les maravillas, objets venus tout droit du futur, le capitaine Villon rejoint la cause de ceux qui jouent avec le temps. 

Mon avis perso : Pas besoin d'y aller par quatre chemins, j'ai tenu pendant près de 400 pages un véritable coup de coeur.

Les premières pages ont été difficiles, j'ai failli repousser ma lecture en terminant le premier chapitre, complètement perdue entre les dizaines de noms, les projets obscurs et l'action perdue dans la pénombre d'une île isolée. Et puis surprise, on enchaîne sur le chapitre suivant... qui n'est pas le chapitre 2.

Le récit est complètement destructuré, on surfe sur une vingtaine (trentaine ?) d'années, alterne entre plusieurs moments de vie du capitaine. S'il est vrai qu'il est parfois un peu difficile de jongler entre toutes ces époques, que l'on retourne quelques pages en arrière pour mieux se situer, l'enchainement est intelligent.

L'auteur joue avec cette "déchronologie" avec brio. Tout finit par s'emboiter avec cohérence et même un certain naturel, on prend même beaucoup de plaisir à deviner la véritable chronologie des faits, à suivre un personnage que l'on a vu périr quelques pages plus tôt, à retrouver un ami autrefois ennemi. Les derniers éclaircissements arrivent en forme de rebondissements sur la fin du livre (et du récit), au cours d'une bataille épique entre deux âges.

La mythologie du Déchronologue reste cependant un peu difficile à aborder. Certains points restent encore nébuleux à mes yeux (je crois y deviner à chaque fois l'ombre de la vérité, mais quelques petits doutes subsistent encore).

Les personnages sont brillants, Henri évidemment en tête. L'auteur dessine les traits d'un personnage fantastiquement humain. Ses origines, ses doutes, ses rêves, ses obsessions, une fois la dernière page tournée, on a vraiment la sensation de quitter une personne en chair et en os. Sa relation avec Sévère sublime le récit, lui offrant la touche de féminité et d'émotion dont il avait besoin. C'est même après sa première apparition que je suis complètement entrée dans le roman.

Ma note perso : 20/20, dépaysant, compliqué mais brillant, un vrai coup de coeur.

L'après-critique : Le Déchronologue se noit sous les prix ! Grand Prix de l'Imaginaire 2010, prix Européen Utopiales des Pays de la Loire 2009 et prix Bob Morane (entre autres).

 

Posté par Nefertari808 à 16:27 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Le Déchronologue ~ Stéphane Beauverger

    Eh bien, un 20/20! Tu me donne envie de sortir le Déchronologue de ma bibliothèque et de m'y mettre tout de suite! J'ai peur cependant d'être un peu perdue avec ces flash back... On verra bien

    Posté par Liestra, 17 juin 2012 à 16:33 | | Répondre
  • N'hésite pas à tenter l'aventure ! (Ne serait-ce que pour qu'il y ait une chance que tu comprennes et m'expliques ce que je n'ai toujours pas complètement compris ;D !)

    Posté par Nefertari, 17 juin 2012 à 17:28 | | Répondre
  • J'avoue que j'ai eu du mal à le lire, il y a des passages sublimes comme celui de la prison, mais je suis passée à côté, en fait je crois qu'une deuxième relecture serait même nécessaire. Il faut être concentré pour lire ce roman, je le relirai prochainement car le style est brillant, et cela mérite que je m'y repenche.

    Posté par licorne, 18 juin 2012 à 08:24 | | Répondre
  • Un peu gore quand même la prison .

    Posté par Nefertari, 18 juin 2012 à 22:17 | | Répondre
Nouveau commentaire